Une nouvelle rubrique sur le cinéma pour bien débuter la semaine. En guest star un nouveau héros, ou plutôt un actuel dont la mission consiste à s'attaquer au réchauffement de la planète et ses conséquences (notamment la fonte des neiges).

2014_Cinéma_JamesFond

Voici le pitch : l'agent 007 doit sauver sa majesté des déréglements climatiques. Le royaume uni est en train de couler à cause du trou béant de la couche d'ozone et des effets de serre faisant fondre les glaciers. Seul Buckingam palace est encore visible, Big Ben et la grande roue (qui ne tourne plus) venant de sombrer sous la montée des eaux. James se sacrifie alors et emmène la reine dans un frigo pneumatique jusqu'à un paradis fiscal transformé en bunker climatisé. 

Malgré des chaleurs insoutenables (les températures frôlant les 70°C), il parvient quand même jusqu'au bunker à la rame, sauvant sa majesté au prix de sa vie (son corps ayant fondu durant la traversée). La reine, les membres du G20 et les 100 premières fortunes de Forbes - derniers survivants de l'humanité réunis dans le bunker - chantent alors tous en coeur Bond saved the Queen !

Mais là, tout bascule. Le bunker coule à son tour car Wall Street vient d'être englouti sous les eaux, ruinant tous ses occupants. Le dernier plan est un billet de dollar flottant à la surface qu'un requin vient avaler. Il n'y a pas de générique de fin à cause du virus ebola ayant contaminé toute l'équipe (le film ayant été tourné en Sierra Leone pour des questions budgétaires).

Le film gagne les Oscars, la reine d'Angleterre venant chercher elle-même le prix car c'est la seule rescapée (ayant joué son propre rôle).

Pour info, suite à une plainte de la ligue des "positifs anonymes" (addicts à la positive attitude dont Raffarin et Lorie sont les présidents), le film a été interdit aux personnes ayant moins de 80% de bonne humeur car il y a des scènes qui pourraient heurter leur optimisme.