Le concept « 10 jours à glander en plein hiver à l’autre bout du monde dans un club ******* au bord de la pistoche à siroter des cocktails royaux (only with champaign pleaaaase !!!) sur son transat au son doux des vagues (derrière les grillages de la résidence) » c’est pas donné à tout le monde. Surtout en temps de crise où l’économie « bade » comme diraient les djeunes aujourd’hui.

Alors quand les bonus ont chuté vertigineusement (181 250€ au lieu de 180 480€ l’année dernière, les boules), certains riches ne rechignent pas à sacrifier une partie de leur patrimoine personnel pour pouvoir continuer de sortir les maillots de bain du chapeau magique !!! La preuve en image…

2014_Crise_SerrerCeinture