2014_ContesDeFées_Charmendiant

La crise n’épargne pas les contes de fée. Même les princes charmant sont obligés de faire la manche pour maintenir leur statut. Faut dire que les temps sont durs. Les dragons d’antan sont devenus des problèmes d’argent auxquels il faut faire face, les fées des agents d’imposition avec qui il faut négocier pour obtenir un délai de grâce en vue de régler le dernier tiers payant, les donjons des appartements étriqués aux prix exorbitants…

Mais il faut voir le positif : avec la déflation Cendrillon va bientôt pouvoir s’acheter une nouvelle paire d’escarpins au lieu de chercher sans cesse son soulier manquant. Idem avec le taux de chômage actuel la belle au bois dormant a bien raison de pioncer  au lieu de s’activer à chercher du boulot. Blanche-neige a bien joué et fait des économies en s’étant mise en collocation avec les sept nains...

Toutefois  si vous voulez quand même aider les princes charmants à continuer de délivrer des princesses et leur assurer une Saint-Valentin décente (sans crackers ni champomy), vous pourrez souscrire au prochain « Conte de féethon » qui aura lieu le jour de la saint-Valentin.

 Parce que si l’argent ne fait pas le bonheur, il fait que les contes sont bons…